L’entrepreneuriat, une solution pour les jeunes diplômés

En fonction de l’activité professionnelle que vous envisagez d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez immatriculer votre entreprise auprès de la Chambre d’Industrie ou de Commerce ou, selon les cas, de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Si vous êtes novice, faites-vous accompagner par des professionnels.

emploi

Pour assurer un avenir prospère de leur entreprise, les jeunes sont conseillés de réfléchir en amont à leur parcours professionnel. Créer sa propre entreprise n’est pas une mission facile à accomplir pour ceux qui ont une idée claire de leurs projets. Aujourd’hui, le domaine de la comptabilité suscite l’intérêt de nombreux jeunes qui veulent devenir des autoentrepreneurs.

Selon les résultats d’une enquête récemment menée par les professionnels de l’Insee, la France comptait à la fin de l’année 2015 approximativement 50.000 d’étudiants autoentrepreneurs. Il est nécessaire de préciser qu’environ la moitié d’entre eux sont des étudiants de 3ème et 2ème cycle âgés de moins de 25 ans. Afin d’exercer son activité professionnelle en tant que spécialiste indépendant, il est possible de choisir le statut d’autoentrepreneur.

Il faut cependant faire la différence entre le statut d’auto-entrepreneur et celui d’étudiant entrepreneur. Ce denier a été créé il y a quelques années dans le cadre du Plan National Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE) et ne concerne qu’un nombre assez faible de jeunes inscrits à l’université ou dans un autre établissement d’enseignement supérieur.

Les étudiants peuvent opter à présent pour le statut de travailleur indépendant. En tant que travailleur indépendant ils peuvent opter pour plusieurs statuts, dont la SARL, l’EURL et l’entreprise individuelle (EI). Si vous pensez toutefois de créer votre propre société, il est recommandé de prendre en compte les règlementations en vigueur pour éviter les amendes.

Si vous menez une activité professionnelle artisanale, vous devez immatriculer votre entreprise auprès de la chambre de métiers et de l’artisanat et respecter les lois en vigueur. Par contre, si vous vous lancez sur le marché commercial, vous devez l’immatriculer auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Au cas où l’activité professionnelle que vous envisagée d’exercer est libérale, vous devez effectuer une déclaration à l’Urssaf.

Les experts d’Asartis vous proposent leur accompagnement dans la gestion de problématiques juridiques, fiscales et comptables. De cette manière, vous êtes sûr de respecter toutes les réglementations en vigueur lorsque vous décidez de créer votre propre entreprise. Sur leur site Internet, vous pouvez chercher l’agence Asartis qui est la plus proche de chez vous.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).