E-commerce : Chronopost va livrer le dimanche

Quinze villes vont être desservies par ce nouveau service lancé par le transporteur français, filiale du groupe La Poste.

livraison
Un virage s’amorce sur le marché français du transport de colis : dans le sillage d’Amazon, qui propose déjà des livraisons dominicales, l’expressiste Chronopost, filiale du groupe La Poste, s’adapte à son tour aux modes de consommation des e-acheteurs en lançant une formule 7 jours/7. Dès le 19 novembre, Paris et quatorze autres villes de la métropole, Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Grenoble, Nantes, Reims, Lille, Strasbourg, Lyon, Toulon et Aix-en-Provence, seront intégrées dans cette nouvelle boucle qui prévoit d’acheminer le dimanche, entre 9 heures et 13 heures, à domicile ou dans un point relais, les commandes passées au préalable sur internet.

Un secteur dynamique

Cette évolution opérationnelle accompagne la croissance du commerce en ligne : en 2016, les français ont dépensé 72 milliards d’euros dans ce secteur, un chiffre en hausse de +14,6% par rapport à 2015 (source : Fevad, Fédération du e-commerce de la Vente à distance). Progressivement, les entreprises concernées adaptent leur organisation du travail à ces enjeux économiques. Pour gagner en efficacité et réduire les coûts, certaines d’entre elles cherchent à simplifier la gestion de leur chaine logistique en recourant à des plateformes centralisées et des comparateurs de prix, deux services proposés par Packlink PRO.

En 2017, 36,6 millions de français réalisent des achats sur le web, soit 82,7% des internautes actifs. Ces chiffres illustrent l’ampleur du phénomène et traduisent la part grandissante des transporteurs dans le développement de ce nouveau business dont la stratégie marketing et le potentiel de croissance reposent sur l’efficacité des services de livraison déployés.

Selon une étude réalisée l’an dernier par l’Ifop, le tiers des clients mécontents « changent d’e-commerçant » suite à la réception d’un colis endommagé ou parvenu hors délais, et 28% parlent de cette « expérience négative » autour d’eux. Ce résultat atteste que le montant des frais de port n’est plus le seul critère décisif apte à garantir la satisfaction finale du consommateur. C’est la fiabilité de l’ensemble du service de livraison qui sont jugées par les internautes.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).