Le .bio dans le Top 15 des nouvelles extensions

Les entreprises commercialisant des produits .bio peuvent désormais créer des sites Internet ayant l’extension .bio. Cette nouvelle extension est disponible depuis le 21 août dernier et ouverte à tous les producteurs de produits écoresponsables : chocolat, thés et tisanes, légumes locales, vins, coton biologique, etc.

Pour faciliter les politiques de différenciation des PME et TPE, l’ICANN ouvre désormais l’accès à des nouvelles extensions géographiques (.paris, .berlin, .corsica) et thématiques (.bio, .ski, .archi). Ces extensions spécifiques permettront aux entreprises de cibler avec plus de précision leur audience sur le web.

Ce qu’il faut savoir sur le .bio

Un mois après son ouverture, l’extension Internet .bio compte déjà 5.500 réservations et se classe dans les 15 extensions les plus utilisées au niveau international. Sa commercialisation est gérée par le registar français Starting Dot et bénéficie du soutien de la Fédération internationale du mouvement bio.

La durée de réservation des noms de domaine en .bio varie de 1 à 10 ans et le prix est de 49 euros. La France, l’Allemagne et les Etats-Unis sont les principaux demandeurs, avec une part de 90%.

Comme toutes les autres nouvelles extensions, le .bio a traversé une période de pré-enregistrement du 11 juin au 10 août 2014, pendant laquelle elle a été réservée aux titulaires d’AOC et d’AOP. Désormais, l’extension est ouverte à tous les acteurs de l’agriculture biologique et de la santé. Cependant, Starting Dot a bloqué certains domaines tels que pesticide.bio ou ogm.bio.

Les utilisations outre Atlantique

Tandis que les utilisateurs européens réservent le .bio pour promouvoir leur engagement dans la santé et l’agriculture biologique, ce n’est pas forcément le cas des utilisateurs américains. Ces derniers l’utilisent pour différents contextes sémantiques, tels que la biographie et la biotechnologie.

Le .bio en Europe

Contrairement aux Etats-Unis, les acteurs européens privilégient les domaines liés à la science, à la nature et à la santé. La nouvelle extension permet aux agriculteurs et aux fabricants de produits biologiques de se démarquer sur le web et de mieux cibler leur public.

En Europe, la nouvelle extension sert d’abréviation pour une dizaine de mots dans 52 pays. Il s’agit notamment des produits issus de l’agriculture biologique, dont la demande a doublé ces dernières années dans les pays européens. Toutefois, l’extension peut concerner d’autres domaines, tels que la biologie, la biodiversité, les biotechnologies, la biographie et la bioénergie.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).